Une (autre) chronique dans une chronique !

J’aime les lecteurs qui savent aller plus loin que les mots et plus profond que l’impression.

Elle a su... Elle a compris... Elle a voulu lire entre mes lignes pour écrire si joliment les siennes. Merci !

"Le complexe de la moule" ou l'histoire d'une transformation feminine... Par la blogueuse littéraire Lady Badabook !


De quoi ça parle?

Suivez le récit de transformation d'une femme, dont un ensemble d’événements et de constat dans sa plus grande mise à nue personnelle et face à ses vulnérabilités dont elle sortira grandie en féminitude, en sagesse et en force.


Dis nous en plus...

Jeune auteure méridionale, trentenaire assumée, bien dans ses baskets, C. sort son premier livre en 2019. D’origine libanaise, après plusieurs événements, c'est un retour vers ses origines et une véritable introspection, qui l'incite à écrire et à faire partager son expérience sur sa transformation et la réalisation de son expansion personnelle. Une adaptation sur différents supports et une suite sont prévues dans l'avenir.


Alors lady Badabook, tu en as pensé quoi?

Si vous vous baladez de temps à autre sur certains réseaux sociaux, vous avez dû voir ce fameux "panneau" représentant un homme face à un énorme bouquin titrés "Manuel pour comprendre les femmes". Et bien mesdames, et bien messieurs, j'ai l'honneur et le plaisir de vous annoncé que ce fameux manuel n'est ni un pavé soporifique, ni d'une complexité aberrante, qu'il ne fait que 219 pages et qu'il se nomme "Le complexe de la moule"! Trêves de plaisanterie, une merveilleuse découverte que je vais, maintenant, partager avec vous.

Récit intimiste et personnel. C., l'auteure, nous emmène dans son monde intérieur de femme avec tous ces questionnements, ces complexes et ces envies d'émancipation. Loin d'être un style de lecture qui m'attire en temps normal, je dois bien l'admettre, après quelques pages, m'être laissée embarquer dans ce périple, dans ce voyage intérieur, qui n'a pu éveiller en moi, qu'une envie d'assumer encore plus et de prendre soin de ma féminitude. Loin d'être un livre de féministe stéréotypée, extrémiste, haineuse des hommes, l'auteur nous montre sa vision face à la position des femmes dans le monde. Mais qu'est la féminitude, tant de fois aborder par C.? C'est l'acceptation de la polarité homme-femme qu'il existe en chacun de nous. Ne plus vouloir surpasser ou rabaisser l'autre sexe mais l'accepter et comprendre que souvent ce que l'on ressent envers celui-ci révèle un combat entre la dualité masculine féminine présente dans notre moi intérieur.


Au vu de ma dernière chronique sur la tétralogie "L'amie prodigieuse" d'Elena Ferrante, vous aurez compris que le sujet de la femme et de sa position sociale ou culturelle m'est chère et que je fais partie des partisanes de l'assumation (oui, oui, ce mot existe vraiment, NDLR) de la féminité, de l'acceptation de soi et de la non recherche de supériorité d'un sexe mais plutôt celle de l'égalité et de l'adéquation entre ceux ci. J'ai donc trouvé grandes inspiration à mes pensées sur cette thématique chez la jeune écrivain et notamment sur le dépassement des tabous, encore trop présent, du corps de la femme.


Autre sujet majeur de ce livre : la transformation. C. Nous expose que pour trouver son propre bonheur, sa propre paix intérieure, il faut savoir casser sa carapace, tel le homard (qui ici devient moule, NDLR) créé par l'éducation, par la société dans laquelle on évolue ou encore par protection face à divers événements de vie, et oser se mettre à découvert, sortie de sa zone de confort et de sécurité, abaissée ses protections, bousculé l'inné et alors pourra commencer la longue transformation qui nous amènera à nous écouter à prendre du recul sur son "Moi", en faisant preuve de tolérance envers soi-même et en acceptant ses forces, ses faiblesses, ses limites, et savoir ce qui est bon ou non pour nous. De cette mise en hauteur, viendra alors un bel enseignement: il vaut mieux être en harmonie avec soi-même, ce qui mènera à son propre épanouissement plutôt que de suivre les codes préconçus de la société ou de l'éducation sans pouvoir s'écouter et reste ce que l'on attend de nous. Alors que comme le dit si bien C., nous sommes tellement plus. En résumé, l'auteur nous conseille d'avoir le courage de nous briser car comme le disait Kalil Gibran "tel des noix, nous devons savoir nous casser pour être découvert" (citation qui a inspiré notre jeune auteure et présente en 4e de couverture, Ndlr).


Entre l'essai philosophique, le "feel good storie" et le journal intime, ce livre nous emporte, nous fait rire, parfois nous émeut et nous chamboule. Avec une écriture simple, parlé et du cœur, faite de questionnement, parfois a un rythme effréné de TGV, C. ne nous berce pas dans la psychologie de comptoir mais nous incite à trouver en chacun de nous, la bonne méthode pour accéder à sa transformation et à son propre bonheur. Loin d'imposer son point de vue elle nous laisse prendre ce qui nous fait écho et comprend que certains passages puissent nous laisser de marbre. Chacun est libre de choisir sa propre route du bonheur, mais au final nous nous retrouverons tous au même endroit au bout de ce chemin !Un conseil, ne passez pas votre chemin, prenez votre ticket pour le train de la sérénité et qui sait, peut-être abandonnerez-vous votre carapace afin d'accéder à votre propre expansion intérieure !



Mes 3 citations:

-"Et si la colère gronde pour un câlin, est-ce vraiment l'envie du câlin qui doit être incriminée ou le moment trouvé pour le réclamer? Elle peut se sentir incomprise et lui négligé. Elle peut passer pour une éternelle râleuse individualiste à ses yeux et lui pour un vrai cochon égoïste. Ces couples s'aiment, mais s'aiment il mal ou bien?"

-"Tu es la seule qui peut mettre un terme à quelquechose qui ne dérange que toi parce tu as l’honnêteté de ne pas lui faire perdre du temps parce que tu le respecte. "

- "Se sentir Femme avec un grand F, dans toute sa symbolique, jusqu’à nos choix de vie affirmés et notre apparence assumée. Si l'on veut, on pissera debout, en escarpins ou en s'enlevant une crotte de nez comme justement un pied de nez à la conformité. On sera décomplexées de tomber amoureuses, aussi bien d'hommes qui pissent assis, que de femmes qui ont choix d'uriner là où elles ont envie. je crie haut et fort mon intention de changement, de mes cache-tétons en forme d'étoiles jusqu'aux étoiles qui illuminent la galaxie, car j'ai appris que si tu sais ce que tu veux et que tu le visualise avec conviction, tout peut devenir réalité... "

Ma note: 4/5

24 vues

| retrouve-moi sur les internets |

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • LinkedIn - Black Circle

le complexe de la moule ®

©2020all right reserved