Hymne aux Hommes de ce monde...


Ô Toi, je te reconnais. Je reconnais ta grandeur dans tes faiblesses, ta beauté dans tes peurs, ta solidité dans tes incertitudes. 
Aujourd’hui je te célèbre. J’embrasse ta place unique. Je bénis ton corps. Je sacralise ton âme au creuset de la mienne, moi Femme de ce monde et essence de vie d’ailleurs.

Ô Homme divin, je te vois. Je vois au-delà de tes blessures, au-delà de tes souffrances, au-delà de tes impossibilités. Aujourd’hui je t’apaise. Je t’enlace avec douceur. Je n’exige rien de toi. Je te laisse être, à ton rythme, moi Femme mouvement de l’ici et fluidité du maintenant.

Ô Frère d’âme, je te ressens. Je ressens les battements de ton coeur blessé et la force vitale qui résonne dans le mien. Je ressens tes cicatrices, je ressens tes parts écorchées, je ressens ta peau en pleine mue. Je te caresse avec tous mes sens, moi Femme connectée, dans la présence palpable et la conscience subtile de cette transformation nécessaire.

Ô Energie masculine, je t’épouse en moi-même pour te rejoindre où que tu sois. Je reconnais, vois et ressens ton souffle qui me pousse par-delà les frontières de la séparation. Tu es ce premier pas, cet élan en moi-même, ce protecteur digne, ce gardien de ma propre intégrité. Tu es la noblesse de coeur, le Roi souverain de mon royaume, la puissance de mes jours, le repos de mes nuits.


Je te reconnais, je te vois, je te ressens car je foule cette même route qui me mène vers la connaissance de tout mon être, dans la complétude, l’équilibre et la collaboration la plus lumineuse. En m’aimant moi, Femme de ce monde, j’ouvre la porte à l’Homme qui toque à la sienne car il réalise qu’il se trouve au même endroit ; cet espace de non-jugement, compatissant et libre.

Les Femmes sacrées comprennent par l’expérience la plus bouleversante qu’elles ne peuvent voir la beauté de l’autre qu’en se trouvant belles elles-mêmes. Elles posent ainsi leurs armes, leur bouclier de protection car elles ne sont plus en guerre. Elles offrent une nouvelle vision de l’humanité, ne se résumant pas aux genres physiques mais ouverte à toutes les alliances possibles d’un féminin et d’un masculin réconciliés.

A ce jour, avec courage, détermination, confiance et guérison universelle, les femmes sacrées souhaitent que tous les hommes se trouvent beaux pour se trouver en paix auprès de celle ou celui qu’ils ont choisi.

Nous faisons confiance aux hommes de ce monde. Nous les reconnaissons, nous les voyons, nous les ressentons. Ils sont divinement beaux à nos yeux...



En savoir plus sur l'auteure de ces modestes mots : www.celinehoareau.fr

77 vues0 commentaire