Comment ne pas rompre après un road-trip en camion ?

Mis à jour : 13 juin 2018

Au cas où...

Il convient en premier lieu de partir avec quelqu'un que l'on aime. Il est humainement impossible de partager un peu plus de 4 m2 avec un individu qui te gonfle.

Un road-trip n'est pas un voyage thérapeutique de couple. Ce qui t'insupporte entre les quatre murs de ton T3, le sera encore plus entre les quatre roues de ton T5 !

Tu peux d'ores et déjà oublier le fameux "bèèèh, je le ferai demain !"

Dans un camion, on fait tout tout de suite. Entre autres, le coup de balayette, la vaisselle et le lavage de sous-vêtements. Surtout quand ta bassine est à la fois ta machine à laver, ton lave-vaisselle, et que ton lit est aussi bien un lit qu'une table, transformée elle-même en coin cuisine.

Chaque chose a sa place et à sa place, tel un un rituel joyeusement maniaque, chorégraphié par Monk.

Tu fais l'expérience, pour la toute première fois, de l'adaptabilité et de la cohésion la plus extrême de ton couple. De quoi te féliciter fougueusement ou prendre un billet de train pour rentrer séparément.

Tu as beau ne pas prouter devant ton/ta partenaire en temps normal, dans un espace confiné, il vaut mieux éviter de tenter la blague du tire mon doigt.

Tu compatiras néanmoins avec ta moitié quand elle évoquera, la sueur sur le front, ses aléas intestinaux et autres gènes qui te feraient perdre toute crédibilité lors d'un premier rendez-vous.

Les lingettes intimes deviennent tes meilleurs alliés pour ta toilette quotidienne obligatoire.

Ton sex-appeal est quelque peu mis à mal parce que tes fesses sentent le nourrisson.

Et si on m'avait dit que je chierais comme un scout au milieu de la forêt, me tenant à un tronc d'arbre pour garder l'équilibre, j'aurais émis quelques réserves. Check!...

Il restera à Monsieur l'option "maîtrise de la carte routière" pour retrouver sa virilité débordante. Quant à Madame, elle saura tout à fait mettre à profit son intuition féminine légendaire pour se tromper de direction, en transformant ses erreurs d'aiguillage constants en instants coquinement inattendus.

Tu sauras dépasser aisément l'esthétisme approximative, faire preuve d'indulgence pileuse et olfactive le matin au réveil. Tu observeras, la joie au ventre, ton/ta partenaire au fil des kilomètres et des noms de villages incongrus.

Nous sommes revenus ensemble, en nous réjouissant de s'être dit "je t'aime", "merci", "pardon", "génial", "encore" devant le panneau de Cussey-Sur-l'Ognon".





274 vues

| retrouve-moi sur les internets |

  • YouTube - Black Circle
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

le complexe de la moule ®

©2020all right reserved